2

11 septembre : on se souvient mal

Vous avez bien lu.

Le 11 septembre 2001, que s’est-il passé? Il y a tristement eu un peu moins de trois-mille morts et approximativement le double de blessés, deux joyaux de l’architecture furent détruits, les États-Unis se sont rendu comptes qu’ils n’étaient pas à l’abri de rien. Que furent les impacts sur nos vies? Les déplacements sont assurément plus compliqués : aux frontières comme dans les aéroports, la paranoïa est la norme. Il y a eu la mission de paix en Afghanistan et la formation des troupes afghanes qui a toujours lieu. Il y a eu la guerre en Irak, qu’on doit distinguer du reste (Foglia nous apprend que dans les pires années, 3000 civils perdaient la vie chaque mois). Rien de trop pire dans notre vie quotidienne, donc, ne serait-ce notre vie privée compromise par nos gouvernements, ce qui est rapidement oubliable.

Qui se souvient du 11 septembre 1973? Passionnante mais terrible histoire. Oui, plus terrible que cette même date vingt-huit ans plus tard! Pour faire une histoire courte, ce jour-là il y eut un coup d’État militaire au Chili, le président élu Salvador Allende s’est (vraisemblablement) suicidé alors que le Parlement était envahi par les soldats, son bureau assiégé. C’est le général Augusto Pinochet qui prit le pouvoir, pour les dix-sept années qui vinrent.

On se souvient des États-Unis d’Amérique et de leur 11 septembre à cause qu’ils sont nos voisins, à cause de leur nombrilisme mondial, à cause de la modernité de l’événement… Pourtant, force est de constater que le Chili a vécu beaucoup plus pire! Pourquoi? Vivre sous une dictature – militaire qui plus est – implique beaucoup de choses : l’éducation et la santé ne sont plus du tout dans les priorités de l’État, on n’a plus le droit de circuler librement, de parler à qui on veut, de se regrouper, de lire ce qu’on veut (les soldats brûlaient la grande majorité des livres), de s’exprimer et s’informer sans censure… Le Congrès national est dissous, tout comme les syndicats, les partis politiques et les conseils régionaux/municipaux. Le bilan (selon le rapport Rettig) : approximativement 3 200 morts (ou « disparus »…), 150 000 prisonniers politiques dont une grande partie figure parmi les 27 255 torturés. Dix-sept ans dans ces conditions, c’est long longtemps. Il y a eu différentes manœuvres dont l’histoire se souvient (12345), mais plusieurs informations clef concernant cette dictature restent manquantes ou floues… notamment le rôle des États-Unis dans la mise en place de cette dictature.

C’est pourquoi, ce 11 septembre 2011, alors qu’on me casse les oreilles avec les tours du World Trade Center et la tragédie de New York (des chaînes comme TVA font une émission spéciale dès 7 h 30 du matin et nous en parlent depuis deux semaines!) sans même aborder deux secondes l’autre 11 septembre, mes pensées vont autant envers les victimes du Chili de Pinochet qu’envers les victimes de 2001… et j’écris tout ceci pour vous inviter à en faire autant, à vous renseigner et à en parler.

« Le 11 septembre… trente-huit ans déjà… »


Design par Trevor Fitzgerald et modifié par Félix GG | Propulsé par Wordpress