17

Un brin d’effronterie

Ça fait un bon moment que j’ai reçu toute ma paperasse pour la rentrée scolaire, mais ce n’est qu’aujourd’hui que je prends un moment pour remplir les formulaires, lire les avis et signer les différentes autorisations. Grosse nouvelle : l’éducation au Québec n’est pas gratuite! Une autre grosse nouvelle : les documents qu’on reçoit sont presque identiques à ceux des années dernières, un copier-coller fait d’une main de maître.

Mais voilà, je n’avais jamais porté attention à la lettre de la directrice. Et pourtant, j’aurais dû : c’est une perle que tous les profs de français qui sont en conflit avec la direction aimeraient pouvoir corriger et leur mettre ça en pleine face!

Voici la lettre (cliquez pour agrandir) :

Voici la lettre, corrigée par votre humble serviteur (cliquez pour agrandir) :
l

Évidemment, c’est les vacances pour tout le monde, je comprends la distraction qu’ont dû avoir les correcteurs de cette lettre. Néanmoins, je suis surpris, parce que la secrétaire qui corrige habituellement les documents est une brute de français que j’admire pour ses capacités linguistiques.

En tout cas, je dois avouer que je me suis bien amusé :-)


Mise à jour

Ce soir je subis une des conséquences que j’avais prévues lors de la publication de ce billet : on me reproche, sur Twitter, sur Facebook, par texto, par courriel et en commentaire, des fautes que j’aurais supposément faites un peu partout.

Je veux juste être clair pour une chose : je regrette les fautes orthographiques de « monsieur-madame-tout-le-monde », mais je ne reproche rien à ces personnes et ne leur cherche pas de poux. Le fait ici que ce soit la direction de mon école, qui est une institution qui se doit de soigner son image, ça change tout et c’est la raison pour laquelle je me permets de chigner un peu.

Comme j’ai dit deux paragraphes plus haut, je reste conscient que ces reproches qui fusent sont la suite logique de mon arrogance, et je les accepte.


Mise à jour n° 2

Voici à nouveau la correction, avec les éléments qui ont été apportés par d’autres (cliquez pour agrandir) :


Voir aussi

¤ Dégénération (nouvelle version) – Marielle Potvin
¤ Errare humanum est, perseverare diabolicum – Missmath
¤ La vraie progression – Marie-Claude Lortie
¤ Je me souviens – Mario Asselin


0

Des familles britanniques s’instalent à Québec

Oui oui, vous avez bien lu. Pour ceux qui voient de la boucane, relisez le titre.

J’ai beau faire beaucoup trop de fautes à mon goût, celle-ci n’est pas de moi; on pourra remercier la Commission de la capitale nationale du Québec pour cette flagrante erreur.

En grandes rénovations (ça achève bientôt!), le domaine Cataraquimaps, qui fut manoir privé, ruines, centre d’interprétation puis ruines à nouveau, deviendra prochainement un pavillon de l’école hôtelière de la Capitale. Ce sera l’occasion pour les futurs cuistos de se mettre dans le bain des somptueuses réception, car les entreprises et organismes pourront réserver la place pour de grands banquets, tandis que les citoyens pourront vraisemblablement aller bruncher là-bas les dimanches.

Parmi les rénovations, l’installation de quelques panneaux, où se retrouvent cette faute. Il n’est pas trop tard pour la corriger avant l’ouverture officielle… je vais courrieller la Commission, parce que moi, personnellement, ça m’a choqué les yeux!


Design par Trevor Fitzgerald et modifié par Félix GG | Propulsé par Wordpress