2

L’Homme de la rue descend dans la rue!

Un homme ne se mêlant pas de politique mérite de passer, non pour un citoyen paisible, mais pour un citoyen inutile. [Thucydide]

Dimanche, à Québec, pour plusieurs citadins, c’était jour normal. Dans leur vie confortable (ou molle, c’est selon), plusieurs  sont allés à la messe , se sont reposés, ont fait leur épicerie, ont fait leur ménage printanier…

D’autres, par contre, se sont promenés avec des balais, ont mangé du baloné (saucisson de Bologne, si vous préférez) et se sont habillés en rouge, tout ceci n’étant pas un hasard, mais plutôt un rassemblement citoyen rassemblant plusieurs symboliques et 50 000 (chiffre donné par les médias, qui étaient censés donner le chiffre des estimateurs professionnels de la police…) citoyens « écœurés du système gouvernemental actuel ». Ces personnes, des ouvriers qu’on appellera dorénavant des cols rouges, ont aujourd’hui voulu dénoncer ce qu’a montré du doigt la commission Bouchard-Parent (des noms de Sylvain Bouchard et Gilles Parents, animateurs vedettes du matin et de l’après-midi au CJMF 93.3), c’est-à-dire le gaspillage à outrage au gouvernement.

C’était sur les Plaines d’Abraham, en face du Musée. En arrivant, la foule était déjà là, pas trop grande encore, mais les gens affluaient beaucoup quand même. Notons que Claude Roy, ex-député adéquiste qui est maintenant animateur au CJMF, avait acheté du baloné en MÉCHANTE grande quantité et qu’il en distribuait au gens… miam, merci M. Roy :-) Voilà ce à quoi ça ressemblait, avec musique et enregistrements des promesses de Jean Charest :

Les gens se sont crinqués, ont dansé, ont scandé des slogans et ont mangé jusqu’à 13 h, le moment du départ. Car non, ce n’était pas juste d’aller se jammer sur les Plaines, c’était en plus de marcher jusqu’au Parlement et de s’y faire entendre (bon, oké, c’est un dimanche et le Parlement est vide, mais rappelons-le, c’est symbolique :P). Avant d’entreprendre le trajet, un des organisateurs a pris le micro pour nous crinquer, mais aussi pour nous dire qu’il ne s’attendait pas à ce qu’on soit autant… et qu’il manquait d’agents de sécurité!! Alors il a fait un appel à bénévoles, que tous ceux qui voulaient servir pouvaient se rendre derrière les toilettes bleues où il y aurait une rencontre. J’étais de ce nombre, évidemment. J’ai eu mon dossard jaune et j’ai géré ce beau monde… pas une tâche très difficile, croyez-moi! Les gens étaient vraiment responsables et civilisés.

Parmi les autres dossards jaunes, il y avait un monsieur, Jean-Baptiste Forbs, à qui j’ai eu la chance de parler. Ce monsieur, âgé de 70 ans, est parti de Sept-Îles la matin de la veille pour manifester à Québec avec sa femme. Il n’est pas bébé boomer, mais il a quand même été un élément de la Révolution tranquille. Quand je lui ai fait remarquer qu’il semblait bon citoyen, il m’a répondu qu’il n’était absolument pas un bon citoyen, parce que « un bon citoyen, ça ferme sa gueule », mais lui il a « tout le temps parlé et agi ». « Je me suis jamais gêné, moi. Les gênés je les respecte, mais moi je l’ai jamais été! » a-t-il poursuivi. Lors de la Révolution tranquille, qu’il m’a dit, jamais lui ou un de ses contemporains n’avait imaginé que c’est ça qu’aurait le peuple aujourd’hui.

Après la marche vers le Parlement, les manifestants citoyens s’y sont réunis et ont fait du bruit pendant longtemps. C’est assez drôle, on était tellement beaucoup que les meneurs de la marche ont du attendre un ptit bout avant que tout le monde soit là! Rendu à bon port, les journalistes s’en sont donnés à cœur joie! Une autre chose qui m’a bien fait marré, c’est qu’autour de Martin D’Anjou, un des organisateurs, il y avait les micros/caméras de Radio-Canada, de la Première chaîne, de TVA, du Le Soleil et de quelconques autres quotidiens… et moi, parmi eux, bras tendu, avec mon Sansa! Hihihi…! Voici ce qu’avait à dire M. Martin D’Anjou, intégralement.

Durant la marche, avec mon dossard de bénévole, j’ai averti en blague Mme Agnès Maltais de rester dans la voie qui nous était réservée, moment assez cocasse. Devant le Parlement, j’ai pu m’entretenir avec elle, qui s’est souvenue de mon nom quand j’ai dit qu’elle reconnaitrait surement mon avatar Twitter! C’est valorisant en simonaque, qu’elle se souvienne de moi :-) Mme Maltais m’a dit qu’elle trouvait ça rassurant de voir tout ce monde-là, que c’était impressionnant de voir cette première au Québec : une semaine après un budget controversé, les Québecois descendent dans les rues! Pour la suite des choses, elle souhaite « que ça fasse réfléchir le gouvernement et tous les membres de la classe politique ».

Voici l’ambiance à laquelle on avait droit à l’arrivée de la manifestation :

Comme si ce billet n’était déjà pas assez long, j’ai plusieurs mots de la fin.

Premièrement, je tiens à dire merci et bravo à tous les gens qui ont marché ce dimanche. Parce que si le gouvernement ne fait pas le ménage c’est la jeunesse d’aujourd’hui qui se retrouvera, demain, dans la merde. Aujourd’hui il est encore temps de s’arranger avec des petits balais, mais qu’en sera-t-il lorsque je serai père?

Je veux aussi démentir un mensonge répandu depuis dimanche… Dans le courant de la semaine, à Montréal, il y a eu une manifestation de 12 000 personnes dont 100 se sont fait arrêter. Ici, à Québec, on se targue qu’il n’y ait eu aucun problème, aucune arrestation, aucun incident, presque aucun déchet par terre… MAIS C’EST FAUX! La manifestation de dimanche a fait une victime, sur les Plaines (heure approximative du décès, midi) :

Un pauvre ver de terre!!!

J’aimerais aussi réagir à ceux qui prennent l’événement comme un rassemblement de je ne sais quoi… Certains pensent que c’était un gros coup publicitaire, où le CJMF et ses annonceurs auraient remis des goodies et se seraient affichés… mais non, absolument pas. L’organisateur principal l’avait dit et demandé, c’est un événement citoyen, où chacun viendrait de son chef, sans vouloir vendre ses services, son syndicat, son parti ou son média. Et devinez quoi? J’avais confiance que ce soit respecté, et ça l’a été. Et pour ceux qui jugent ce poste de radio (très critique, oui) en disant que, dans ce populisme, ce n’est pas à ces journalistes de juger de ce qui est inutile dans les dépenses du gouvernement, je répondrai ceci : comme dans tout média de masse, c’est comme ça que ça se fait. Peut-être la critique est-elle plus facile parce que c’est le FM 93, mais les auditeurs sont loin d’être tous des apôtres inconditionnels des paroles qui sont dites sur ces ondes… depuis la Renaissance on vante la remise en question, la vérification des sources et la critique selon son référentiel… et tout ça c’est encore bon, ce n’est pas parce que je suis auditeur de tel ou tel poste que je n’ai plus ma tête sur les épaules, et j’ose affirmer que c’est comme ça pour bien des gens ;-)

Aussi, dernier mot de la fin, l’escorte policière était parfaite! Elle a bien fait son travail, mais surtout elle n’était pas démesurée comme elle l’a déjà été pour d’autres manifestations, moins populeuses, mais plus marginales.

Voilà! Je finis (pour de vrai!) avec 83 photos que j’ai prises durant la journée :-)

(Note : quatres des images ne sont pas de moi, avant d’en réutiliser une vérifiez avec moi…)


Design par Trevor Fitzgerald et modifié par Félix GG | Propulsé par Wordpress